Baksy Surf Party, Patxy Kennedy

1 Mai

imageNous revoilà avec un livre particulier pour moi parce qu’il marque le début d’un amour profond pour l’océan et pour le pays basque qu’il décrit si bien. Je tiens même à rédiger deux mots pour ma mère : voilà pourquoi j’ai fait ma tête de mule pour voir Guéthary il y a quelques années, juste parce que je venais de conclure ce livre et que je ressentais le besoin de voir ce qui était décrit là-dedans.

Ce livre est l’œuvre de Patxy Kennedy, basco-américain, passionné de surf au point de vivre en Californie pour jouir de ses vagues. Sa mère est originaire de Guéthary qui est un très joli village basque au demeurant !

Basky Surf Party a été édité par Aitamaxi, maison d’édition basque comme son nom l’indique.

Voici ce que dit l’éditeur :

« Basky Surf Party est un roman en passe de devenir culte dans l’univers du surf, du roller et du skate. Il est abordable dès 14 ans, mais est apprécié par des lecteurs de tous les âges, grâce à ses nombreux niveaux de lecture. Écrit dans un style fluide et captivant, Basky Surf Party suit Benjamin Basky, un ado désabusé de 15 ans fan de roller et de skate, dans son initiation au surf, et dans ses expériences avec les filles de son entourage. A mesure que la complicité avec sa coach de surf grandit, il apprend à glisser avec humour sur les questions existentielles qui naissent sur les rivages de l’adolescence pour hanter nos vies comme un ressac bouleversant. A l’instar de l’Attrape-Cœurs de Salinger, du Book of Love de Kortzwinkle ou de Le livre de Joe de Tropper, ce roman initiatique contemporain qui se déroule entre les skate-parks du Nevada et les spots de la Côte basque, s’adresse à l’adolescent(e) en chacun de nous. Drôle et troublant, satyrique et poignant, Basky Surf Party est un mélange de comédie familiale, de roman sentimental et de manuel de glisse. Si vous aimez le surf vous l’aimerez. Et si vous détestez le surf, vous l’aimerez encore davantage. Doté d’intrigues multiples aux rebondissements inattendus, d’audaces narratives et de personnages inoubliables, ce roman est porteur d’une philosophie hédoniste et positive qui donne envie de vivre (même à l’adolescent ou à l’adulte le plus blasé). Il se déguste comme le célèbre album Pet Sounds des Beach Boys ou les chansons de plages et d’amitié de Jack Johnson. Quand on demande à Patxy Kennedy, 28 ans, s’il est le nouveau J.D. Salinger, il répond : « Cette comparaison est un blasphème. Moi je suis juste un garçon qui tond des pelouses et nettoie des piscines pour pouvoir continuer à surfer quand je veux. Je doute que Salinger sache siphonner un jacuzzi ou prendre un tube ». Tout est dit ! ».

Maintenant place à mon ressenti, place à ma critique qui sera définitivement positive. Si je devais noter ce livre je lui donnerais la note absolue. J’ai lu ce bouquin plusieurs fois et à chaque fois cette impression d’être immergée voir submergée par le flot de sentiments, de douceur, d’amitié et de découvertes.

Benji découvre la vie et nous avons l’impression de la découvrir à notre tour. Après si vous avez quinze ans ce livre sonnera comme un écho sur ce que vous traversez vous-même. Le style d’écriture m’a tout juste fait fondre et je suis obligée d’admettre que j’aimerais lire d’autres œuvres de Patxy kennedy. Cette fraicheur, cette bonne humeur que l’on peut sentir tout au long du livre m’a profondément touchée. Et surtout la qualité des descriptions m’a transportée, m’a apporté quelque chose que je n’avais pas expérimenté avant : l’envie de lire plus de descriptions, d’en reprendre encore un peu juste parce que c’est bon. Pour moi, avant Basky Surf Party, les descriptions étaient synonymes de moments ennuyeux. Je ne connaissais pas les vagues océaniques, juste celles des tempêtes dans la Manche. Ce même été je les ai découvertes en vraies, comme dans les rêves que ce livre m’avait provoqué. Je n’ai fait qu’une bouchée de ce roman, je tente de le lire plus doucement dorénavant mais c’est comme une mission impossible tant j’aime me laisser porter par la vague.

A lire avec un cœur pur, des yeux émerveillés et l’envie de découvrir ou de redécouvrir une région, un sport, les sentiments adolescents. La preuve, la jeune ado que j’étais est revenue en force avec l’envie irrémédiable d’avoir la même montre super hyper cool de Benji : la Casio qui vous indique l’intensité des marées, la phase lunaire et accessoirement l’heure.

En bref, ce bouquin m’a transporté, loin de tout, loin de mon quotidien et ce pour mon plus grand bonheur. Suite à cela et voulant être plus près de l’Océan j’ai même vécu à Bordeaux. Vous l’aurez compris, parfois la lecture vous façonne plus que n’importe quelles autres actions.

En faisant cette chronique j’ai appris que le roman avait été adapté en bande-dessinée. Du coup si vous avez envie de vous laisser surprendre par cette lecture et ce en images, c’est désormais possible ! Big Shaper, le Dieu des surfeurs semble plutôt étonnamment drôle dessiné de la sorte. Je vous montre quelques croquis et images glanées sur le net mais je n’ai pas lu cette version BD, pas encore !

40190934_8448798 40202297 

Enfin, je vous laisse avec cette citation, ce sentiment de première fois, ce magnifique moment :

« La vague se cabra à l’endroit exact où Benji se trouvait, soulevant légèrement sa planche, avant qu’il ne l’incline dans le creux, par un ultime crawl fougueux. Il sentit alors toute l’énergie de l’Atlantique gagner son surf, puis ses reins, puis l’ensemble de son corps. Sa combinaison sembla prendre vie comme une poupée envoûtée. Elle se redressa en soulevant tout ce qu’elle contenait. Benji ne réalisa pas tout de suite qu’il s’était redressé, il était trop concentré…… Un rire qu’il ne connaissait pas, primitif, commandé par l’instinct, le rire du vivant triomphant du destin. C’était comme s’il venait de tuer son premier mammouth. »

 

XOXO Mes Poulets.

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :