Pug l’apprenti, Raymond E. FEIST

15 Mai

common-core-standards-reading-requirements

Un peu de Fantasy dans ce monde de brute ! C’est donc avec Pug l’Apprenti que je viens illuminer votre journée. Ce roman est le premier tome des Chroniques de Krondor. La saga s’appelle originellement « La Guerre de la Faille ». Selon les éditions vous pourrez trouver le roman sous le titre de « Magicien ». Pas de panique, il s’agit du même livre !

Je viens à peine de finir ce premier tome que je suis déjà en quête du second. J’ai totalement accroché. C’est donc grâce à R.E. Feist que je commence à aimer réellement la fantasy. Ce genre, que j’ai si longtemps laissé de côté préférant la littérature classique, m’apparait dorénavant comme une chose splendide que je veux découvrir. C’est mon livre coup de cœur ! 

pug

Bon pour ceux qui veulent en savoir plus, voici ce que dit la quatrième de couverture :

« Né de parents inconnus, le jeune Pug a été recueilli et élevé au château de Crydee, où il officie comme garçon de cuisine tout en rêvant d’une vie d’aventures. Son existence se voit pourtant bouleversée lorsque Kulgan, magicien de la cour, le prend comme apprenti et lui révèle qu’il possède un pouvoir d’une puissance encore inconnue. Au même moment, d’étranges phénomènes maléfiques commencent à apparaître, et de sombres hordes de guerriers venus de nulle part envahissent la contrée. Inexorablement, alors que les forces du chaos mettent en péril la destinée du monde, Pug devra apprendre à ne compter que sur lui-même. »

Pour ma part je dois dire que j’étais étonnée d’accrocher tant que ça à ce bouquin. Pug l’Apprenti n’a rien de neuf, ce roman s’appuie sur les rouages bien huilés de la fantasy : des elfes, des nains, un jeune homme qui part en quête avec son ami, un mage puissant et une guerre. Bref tout ce qu’il y a de plus « commun » et pourtant… On se prend vite au jeu, le monde décrit est beau, les personnages sont attachants. Leur caractère est bien développé et les personnages sont profonds. Carline, le personnage féminin principal m’a apporté de très bonnes surprise quand à sa progression au fil du texte. Roland me laisse une sensation assez étrange et Thomas me rend très curieuse : je veux la suite de l’histoire et des explications sur ce qui lui arrive.

Un détail un peu attristant ? Laissez-moi réfléchir. Allez, voilà une chose qui m’a « chagrinée » s’il y en a vraiment une : c’est l’éloignement du personnage principal. Aux deux tiers du livre nous changeons de rythme, les années s’écoulent rapidement, nous n’avons plus d’actions aussi suivies qu’au début et par la même occasion nous ne suivons plus Pug. Peut-être ce détail m’aura fait faire la moue quelques secondes. Bhun oui, Pug je m’y suis attachée moi, je n’avais pas envie qu’on me le retire comme ça. Enfin, je suis certaine que ce n’est qu’un moment et qu’il reviendra en force plus tard.

En conclusion, je dirais que c’est un livre qui vaut le coup. Les critiques qui en sont faites un peu partout sont bonnes et je me joins à elles pour clamer à l’unisson qu’il faut le lire, que c’est un excellent moment, une plongée dans un monde qui laisse rêveur. En plus avec la réédition il vous sera facile de le trouver un peu partout. Bref, R.E. Feist signe là un roman magnifique qui est devenu un classique du genre.

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :