Anita Blake, Laurell K. Hamilton

29 Mai

Bonjour à tous ! 

common-core-standards-reading-requirements

Aujourd’hui je vais vous parler d’une série qui a déjà de l’ancienneté et de multiples adeptes. Il s’agit d’Anita Blake de Laurell K. Hamilton. Personnellement j’ai déjà lu le tome 1, 2 et 5 en entier. Je suis actuellement en pleine lecture du Tome 3. Pour plus d’info sur pourquoi j’ai lu le tome 5 en premier je vous laisse lire l’anecdote sur cet article : ma pile à lire.

Tout d’abord c’est de la bit-lit. Alors quand j’ai vu cette série, je me suis vraiment juste dit : chic, un livre en français et qui ne semble pas prise de tête. J’étais loin de me douter que j’allais lire la série en entier à la suite de ça. Et qui plus est, j’avais des préjugés énormes sur la bit-lit que cette série m’a fait effacer. En plus ce sont des enquêtes, et ce côté un peu policier (sans l’être) renforce mon engouement pour ce bouquin ! En gros j’ai totalement accroché (sinon je n’en serais pas au troisième tome en deux semaines).

De quoi ça parle ?

Anita Blake, une jeune femme de vingt-quatre ans bosse comme réanimatrice. Elle fait des extra pour la police et n’aime pas trop les vampires, en fait elle préfère les tuer… Depuis l’annonce des droits pour les vampires, cette communauté est venue massivement dans la ville de Saint-Louis. Tout cela donne pas mal de boulot à notre chère Anita. Entre les morts à relever, les zombies à combattre, les vampires à aider ou à éliminer, les humains en quête de sensations ou tout autre genre de créature, Anita Blake est débordée. On la suit alors dans son quotidien où le mal et le bien ne sont pas toujours là où on le pense.

Voici les résumés des deux premiers tomes histoire de vous faire une idée :

Tome 1 :

anita-blake-tome-1-laurell-k-hamilton-L-TWc7Oy“Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang ! »

Tome 2 :

anita-blake-tome-2-cadavre-rieur-laurell-k-ha-L-1« Savez-vous ce que c’est qu’une « chèvre blanche »? Eh bien, en jargon vaudou, c’est un doux euphémisme pour désigner la victime d’un sacrifice humain. Et quand ces types sont venus me demander de relever un mort de deux cents ans et des poussières, j’ai tout de suite compris ce que ça impliquait. Je veux bien égorger des poulets, un mouton, voire un buffle dans les cas désespérés… mais ça, non! Pas question… Mais je les ai envoyés promener, eux et leur chèque d’un million de dollars. L’ennui, c’est que tout le monde n’a pas mon sens moral. Que ces salauds vont bien dégoter quelqu’un pour faire le boulot. Qu’on va se retrouver avec un mort-vivant raide dingue, tout sauf végétarien, et semant la panique. Et que c’est encore la petite Anita qui va devoir se le coltiner! Comme si je n’avais pas déjà assez de problèmes avec les vampires… »

Petites critiques qui sont valables pour les deux tomes. En premier, le problème de la traduction. J’ai le tome 1 en anglais et finalement j’en suis heureuse parce que quand je vois les fautes dans sa traduction, ça me pique les yeux (comme pour le tome 2). Mais bon, passons. Le second point est dans le style de l’auteur. Laurell K. Hamilton a pris le parti de revenir sans cesse sur ce qu’elle dit pour nous le rappeler. Alors quand il s’agit d’un tome à l’autre, ok, pourquoi pas. Si on a oublié, une piqure de rappel, ça ne fait jamais de mal à personne. Mais au sein du même tome on a l’impression qu’elle dit sans cesse les mêmes détails. Par exemple à propos de la Brigade spéciale de police. Anita dit souvent je ne sais pas pourquoi un tel est dans cette brigade, le pauvre, personne n’est affecté là par plaisir. Voilà en gros l’idée et elle le dit pour chaque personne. Bref, à un moment on a juste envie de dire STOP, j’ai pigé ! Mais bon, c’est aussi ce détail qui m’a permis de lire le tome 5 sans avoir lu les autres avant. J’ai compris l’histoire sans mal puisque tout est expliqué. Certes je ne savais pas ce qui s’était passé avant mais ça suffisait amplement pour profiter du livre en tant que tel et pas en tant que tome d’une série.

Et comme je l’ai déjà dit, je n’ai pas que des choses méchantes à dire de ces livres sinon j’aurais déjà arrêté de les lire ! Je me suis laissée porter par ma lecture. Anita est une femme qui a du caractère. J’aime beaucoup son franc parler, sa façon de répondre (même quand elle ne devrait pas), d’avoir le dernier mot et de se faire respecter (par toutes sortes de créatures !). Cette série mêle pas mal de trucs comme le surnaturel avec les zombies, les vampires, les goules et autres, le policier avec les enquêtes qu’Anita fait pour la police (ou pour elle-même) et le sentimental (je ne vous en dis pas plus). Tout cela est bien amené, ce n’est pas du lourd que l’on pressent. Parfois je me suis laissée surprendre par la réaction des gens, parfois je savais déjà parce que j’avais envie que ça se passe ainsi mais je n’ai pas été déçue des événements.

J’adore le style simple de l’auteur. Anita pourrait être quelqu’un de familier pour moi, sa façon de parler, son style. Bref, une fille normale, qui parle comme tout le monde. On se prend plus facilement au jeu et on arrive à plonger avec elle dans son monde, à la comprendre. Les sentiments de peur, de rage, on les ressent avec Anita. En bref, une série que je continue avec plaisir et dont j’ai hâte de vous dire du bien (encore). Sauf si une mauvaise surprise devait pointer le bout de son nez mais ça, je ne l’espère pas !

Un petit point perso, je sais que Laurell K. Hamilton a écrit : Merry Gentry,  je ne pense pas le lire. Au vu des nombreuses critiques, il semblerait que ce livre soit beaucoup trop axé sur l’érotisme. Dans tous les cas, je conseille cette plume pour la série Anita Blake qui a su me séduire !

Cet article est le premier sur Anita Blake. Je tenterai de faire un article pour présenter tous les livres de la série, voir les comics quand je les aurais.

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :