Couleur de Sang, Nathy

20 Juin

common-core-standards-reading-requirements

Hey Everybody !

Me revoilà avec une chronique littéraire, ça faisait longtemps et ça vous manquait non ?!? Tout d’abord je voudrais vous faire partager mes joies depuis mon retour en France. J’ai été prise en année spéciale « métier du livre » et ça, c’est un véritable bonheur ! Ensuite, et ce sera le sujet de mon article, j’ai été contactée par les Editions Artalys qui m’ont permis de lire cette nouvelle : Couleur de Sang de Nathy. Je les remercie pour cet agréable moment de lecture !

Je chronique donc pour la seconde fois une nouvelle de Nathy (que j’ai autant appréciée que la première fois : rappelez-vous ou allez découvrir ma critique sur La Chasse de Nathy).

Voici le résumé que vous trouverez sur le site des Editions Artalys :

Couleur_de_sang-A5« Très librement inspirée du Petit Chaperon Rouge, cette nouvelle relate la rencontre amoureuse de deux êtres que tout aurait dû séparer, issus de deux mondes ennemis, celui de la forêt et celui des hommes, entre lesquels ne règnent qu’incompréhension et haine. Grâce à un style poétique où chaque phrase brille comme un diamant, Nathy tisse un conte inoubliable qui possède la saveur des légendes d’antan. »

Avec cette nouvelle, Nathy nous plonge de nouveau dans un univers sombre où la traque et l’amour sont liés. La bonne surprise c’est que, contrairement à La Chasse, les personnages de Couleur de Sang (que sont Ysabeau et Aedd) ont un véritable caractère. On peut clairement s’y attacher et se laisser prendre à leur amour, leur rencontre (bon, je suis sans doute trop gourmande, mais j’aurais aimé que la scène de la rencontre dure plus longtemps pour en savourer les mots quelques instants supplémentaires). Car en effet, Nathy manie les mots avec un charme qui lui est propre. Son esthétique particulière pourrait en freiner certains mais personnellement je trouve que cette aisance avec le français lui ajoute un charme, un aspect romantique qui colle à souhait avec l’histoire. Outre le thème du Petit Chaperon Rouge, j’ai senti d’autres inspirations dans cet écrit, notamment  un clin d’œil au mythe de la Bête du Gévaudan (si vous en voyez d’autres, je serais ravie d’avoir vos avis en commentaires). Et pourtant, cette nouvelle est belle et bien unique en son genre et n’a rien à envier aux contes originaux !

Le point négatif c’est que ça va trop vite : on aimerait presque un roman tant l’histoire est bien construite et le sujet bien amené. Donc un conseil, Nathy, tu peux faire un roman du tonnerre à l’aide de ta super nouvelle ! L’idée est bonne, le décor magnifique et les personnages sont intéressants, que ce soit le Chasseur du Roy ou le couple Ysabeau/Aedd.

Le fait que la nouvelle ne soit pas totalement manichéenne et montre que le bien et le mal est aussi une question de point de vu, de manière de comprendre le monde, m’a vraiment plu. Nous ne sommes pas dans une vision simpliste du monde, il y a une réelle pensée (d’où mon envie d’en avoir encore plus).

En bref, cette nouvelle m’a donné encore plus envie de continuer à lire Nathy. Ses mots font écho à mon côté fleur bleue romantique. Je vous conseille donc de lire cette nouvelle dès que possible (sachant qu’elle est déjà dispo : allez voir là) ! Alors mes petit(e)s poulet(te)s, vous en pensez quoi de cette nouvelle ?

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :