Archive | juillet, 2013

Qui veut devenir roi ?

22 Juil

– Le Roi n’a que faire des conseils
   D’une vieille corneille

– Si tu confonds la monarchie
  Avec la tyrannie
  Vive la République
  Adieu l’Afrique
  Je ferme la boutique
  Prends garde Lion
  Ne te trompe pas de voie

– Je voudrais déjà être Roi

La flûte enchantée de l’Opéra de Lyon

13 Juil

Satellite

Une fois n’est pas coutume, nous allons parler d’Opéra. Le 6 juillet 2013, la ville de Lyon et plus particulièrement l’Opéra de Lyon proposait une retransmission sur écran géant d’un Opéra : La Flûte Enchantée de Mozart sous la direction musicale de Stefano Montanari et mis en scène par Pierrick Sorrin et Luc De Wit. Ni une, ni deux, ce soir je me suis rendue Place des Terreaux à Lyon, face à l’Hôtel de Ville afin de voir le spectacle.

Ici pas de chichi, on s’assoit où l’on peut et bien souvent c’est à même le sol. Note pour les prochaines années : penser à prendre un drap et un coussin, oui j’ai eu mal à mon derrière pourtant bien fourni. Enfin quand directeur de l’Opéra de Lyon prend la parole sur l’écran, on oublie là où l’on est et on se laisse bercer par les images que l’opéra nous offre. Au début, c’est une explication sur le spectacle, comment il a été fait, qui sont les chanteurs, quelle est le renouveau, pourquoi cet Opéra. C’est avec une idée sur la volonté du metteur en scène que l’on entre dans la magie de ce spectacle.

1300hires-zauberfloete_kinder_philippe_spiegel_valda_wilson_c_silvia_lelli_348_692Des couleurs éblouissantes, des choristes jeunes aux voix sublimes et une histoire qui ne lasse pas. Voici des ingrédients parfaits pour une recette qui marche. En effet, c’est avec des étoiles dans les yeux que je vous écris ce billet. J’ai adoré le chanteur Philippe Spiegel qui jouait Papageno. Le costume lui allait à merveille et sa voix m’a fait aimer l’allemand (que je n’aime pas particulièrement en général).

Je vous laisse visionner les vidéos sur le site de l’opéra pour que vous puissiez apprécier quelques morceaux célèbres magnifiquement interprétés. Et si vous voulez voir le spectacle complet, je vous laisse avec FranceTV.

En attendant le feu d’artifice de Lyon, je vous laisse avec des photos de l’opéra glanées sur le net. Elles sont là pour vous montrer de la beauté, bien que sans le son, on enlève 50% du charme. Sinon rendez-vous dans un an, place des Terreaux pour la prochaine édition. J’y serai, et vous ?

flute-web-1

 flute-web-5 130623lpl2247

Just One Direction : le Fast Food

11 Juil

Shaun, il aime pas le Big Mac. Monsieur ne mange que des Whoopers de chez Burger King … et moi je suis contre. Je ne suis pas particulièrement une amatrice de McDo, mais je trouve tout de même que les sandwichs McDo ont meilleur goût que ceux de Burger King. 

DSCN1041

Cette image n’est pas une publicité !

Un avis sur la question ? Lequel, du goût de Shaun ou du mien est le meilleur ?

Si aucun des deux ne vous plait, je peux vous conseiller d’aller déguster un bagel avec des nachos au cheddar au Best Bagel de Lyon ou un hamburger au nom sympa au Funky Burger de Bordeaux !

Séance de cinéma.

9 Juil

Salut à tous !

Dernièrement j’ai repris mes activités normales telles que le cinéma. Forcément, lorsque l’on me dit « Joséphine a été adapté et en plus il y a Marilou Berry qui joue dedans », j’accours ! Surtout que dedans Marilou elle joue une Joséphine plus radieuse que jamais ! Elle est belle et pétillante. Un cocktail parfait.

21002612_20130502103303943.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Si toi aussi tu complexes sur ton postérieur, va voir ce film ! 

Bien qu’un petit nœud me tordait les boyaux, je me suis lancée. Quand même ! Il s’agit là de l’adaptation de la B.D. de Pénélope Bagieu (voici son blog pour ceux qui ne sauraient pas de qui je parle) ! Une fois assise dans mon fauteuil, le doute m’assaille… et si l’adaptation n’était pas à la hauteur, si je n’aimais pas, si j’étais déçue alors que j’aimais bien les acteurs dedans (notamment Bérangère Krief) et que j’aimais la BD.

21003217_20130503174038066

Est-ce que j’ai bien fait de venir ?

Haut les cœurs ! Rien de mauvais n’est arrivé, je suis sortie du cinéma ravie ! Je suis même satisfaite, on tient notre « Bridget Jones » française ! Une comédie drôle sans être lourde, bien menée. En somme voici une jolie adaptation à regarder sans modération.

Alors, toujours pas tenté ? Je vous donne le lien pour voir la bande-annonce :

LINK

Pour ce qui est du synopsis voici ce qu’Allocine dit :

« Joséphine, 29 ans trois-quarts, obnubilée par la taille de ses fesses, source de tous ses problèmes, n’a toujours pas trouvé l’homme de ses rêves non-fumeur-bon-cuisinier-qui-aime-les-chats-et-qui-veut-plein-d’enfants. Sa seule consolation, c’est qu’elle vit avec Brad Pitt… consolation de courte durée puisque c’est son chat. Quand sa sœur lui annonce son mariage, c’est la goutte d’eau qui fait déborder la tasse à café. Elle s’invente alors une histoire d’amour avec un riche chirurgien brésilien qui lui a demandé sa main et l’emmène vivre au bout du monde. Facile à dire… Ce (petit) mensonge va l’entraîner dans un tourbillon d’aventures. »

21003221_20130503174039426

Serait-ce de moi que l’on parle ? 

Joséphine est un film de poulette pour vous ! En tout cas, il va rejoindre ma pile de DVD dès que possible. Rendez-vous dans le canapé le plus proche muni d’une petite cuillère et d’un pot de glace super hyper calorique !  Alors, vous êtes partantes ?

Le mot de la fin, parce qu’il en faut bien un, ça va être un cadeau : une planche de Joséphine. Merci à Pénélope Bagieu pour cette bande dessinée hilarante !

EINiL390tvMJ022q_LiskZJu76I

James Salter, Une vie à brûler

8 Juil

« Les grands moments de notre vie ne sont pas toujours immédiatement perceptibles : il peut arriver qu’on en mesure l’importance sur-le-champ ; mais il arrive aussi qu’ils surgissent du passé, bien des années plus tard. Il en va peut-être de même avec les gens.« 

Nostagique, moi ? Jamais !

Nostalgique, moi ? Jamais !

J’ai trouvé cette citation dans Un Jour de David Nicholls et depuis, j’ai envie de lire Une vie à brûler.

Ces mots ont résonné en moi, ont-ils le même effet sur vous ? 

Shaun Just One Direction

7 Juil

Et voici une nouvelle aventure de Shaun toujours au pays de la Guinness et des moutons … 

Une petite pause sucrée s’impose, il est 16h30, que mange Shaun ? Le savez-vous ou donnez vous votre langue au chat ? 

DSCN1262Oui, il s’agit bien d’un Fudge (ultra sucré) à la vanille et au smarties !

Mon Top 10 [Partie 2 : le Final]

6 Juil

N°5 : Shaka Ponk vous connaissez tous et bien moi aussi ! C’est grâce à eux que j’ai eu mon permis, leur musique me relax. Mon album favori ? Bad Porn Movie Tracks ! J’aime bien Goz alors je vous propose un clip où on le voit bien ce super singe !

« ‘hope you gonna understand

I’m about to lose my head »

N°4 : Voici un choix extrêmement difficile à faire. Je ne sais quelle chanson mettre, j’aime tout des Smashing Pumkins, même leur dernier album … Celestials est une chanson sublime. Ce groupe me fera toujours penser à ma famille, à mon enfance, à mon beau-père travaillant dans le garage sur sa moto avec ça en fond sonore. Comme je dois tout de même faire un choix je dirais que jamais je ne pourrais me séparer de cette chanson dans mon MP3 mais les autres, pourrais-je ? Et juste si vous voulez voir Scarlett Johansson s’amuser dans un clip je vous conseille le visionnage de Bleed des Smashing Pumkins.

Surprise pour le titre, dans tous les cas c’est bien !

« So far I still know who you are

But not I wonder who I was »

N°3 : Une fois n’est pas coutume ce n’est pas un groupe ou une chanteuse que je vous fais écouter mais un violoniste talentueuse que j’ai découverte grâce à mon copain. J’adore l’esthétique de ses clips, sa musique même si elle reprend souvent des titres déjà connu et j’aime aussi son univers. Bref, je vous laisse découvrir Lindsey Stirling par vous-même et vous faire un avis sur la question !

N°2 : une chanteuse que j’ai découvert grâce à la sonnerie de téléphone d’une copine il y a quatre ans maintenant et que j’admire. Son accent français est mignon quand elle chante en anglais et le son du ukulélé rythme ses chansons en leur donnant un air enfantin bien sympa. Voici donc Soko avec une chanson très drôle : I’ll kill her.

« She’s a bitch you know, all she’s got is blondeness
not even tenderness, yeah, she’s clever-less. »

N°1 : Calle 13, un groupe que j’adore. Je ne ferais pas de commentaire, je vous demanderais juste de découvrir ce groupe Portoricain  Il y a des chansons pour tous les goûts et surtout le groupe est très engagé dans la lutte contre l’illettrisme, contre les problèmes en Amérique du Sud et je ferais un article sur eux, juste sur eux c’est promis ! En attendant je vous donne l’occasion d’écouter Muerte en Hawaii.

« Puedo construir un cerebro sin leer las instrucciones
Hablo todos los idiomas de todos los abecedarios
Tengo más vocabulario que cualquier diccionario »

 

Et un TOP qui n’a pas de numéro, qui n’en aura jamais, qui est au-dessus du reste : Noir Désir. J’ai découvert ce groupe grâce à mes parents, j’ai aimé ce groupe en lisant les paroles, j’ai entendu ce groupe en soirée, j’ai depuis 23 ans bientôt Noir Désir dans ma tête à chaque instant. Et si je suis « Lost » et bien j’écoute une de leur chanson et je me retrouve !

« Pour trouver le sud
Sans perdre le Nord
Après les certitudes
Au-delà des bords »

Et votre Top 3 à vous, ce serait quoi ?

Les Chroniques de Spiderwick, T. Diterlizzi et H. Black

5 Juil

common-core-standards-reading-requirements

Aïe Aïe Aïe… que de chroniques en retards et qui plus est, de chroniques littéraires !

Bon c’est décidé, je m’y mets et je commencerais cette relance de la chronique avec l’Intégrale des Chroniques de Spiderwick, cycle 1 (Tome 1 à 5) de Tony Diterlizzi et Holly Black. J’avais offert, il y a quelques années ce bouquin à mon frangin. Le film venait de sortir et les critiques positives faisaient rages. Moi, je n’avais que faire du film et du livre. Vous comprendrez, Platon, Voltaire et autres me prenaient déjà tout mon temps. Force est de constater à quel point j’ai eu tort. A la bibliothèque j’ai vu ces livres aux couvertures sympas, me faisant penser à la série « les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire ». Bref à mon retour en France et puis précisément dans la chambre de ce dit frère, j’ai pris le bouquin et je n’en ai fait qu’une bouchée.

leschroniquesdespiderwickintegrale

L’image provient du film mais les illustrations sont bien plus jolies à l’intérieur du livre !

Tout d’abord un petit résumé s’impose :

« Si vous ne croyez toujours pas aux fées et aux créatures fantastiques, découvrez les aventures des enfants Grace avec Les chroniques de Spiderwick !
Enfin réunis en un seul volume, les cinq livres du chef-d’œuvre de Tony Di Terlizzi et Holly Black. 
»

Bon revenons aux choses sérieuses et non au pourquoi du comment j’en viens à vous écrire cette chroniques. Les Chroniques de Spiderwick cycle 1 c’est cinq livres de sept chapitres chacun, l’intégrale a donc un total de pages de 492. Il contient les livres suivants : Le Livre Magique, La Lunette de Pierre, Le Secret de Lucinda, L’Arbre de Fer et La Colère de Mulgarath.

Beaucoup d’entre elles sont des croquis, des dessins, de magnifiques illustrations. Et juste pour cela le livre m’a séduite. La qualité du dessin est prenante, nous aussi nous avons la preuve sous les yeux que, ce que l’enfant relate est « vrai ». Il voit des gobelins, nous voyons des gobelins ! Vraiment, ce petit côté réaliste permet d’entrer encore plus vite dans l’histoire. Je vous laisse juger par vous-même.

 mallory-jared tumblr_mjqj5yTei81rtjt9ko1_500

Maintenant venons-en à l’histoire, au texte. Ce livre est un roman jeunesse mais vraiment je le conseille à tout le monde ! Une jolie façon de se détacher du monde réel et de rêver, comme un enfant, de fées, d’elfes, de farfadets et j’en passe. Nous suivons là les aventures des trois enfants Grace : Jared et son jumeau Simon accompagnés de leur sœur ainée Mallory. Jared est un intrépide qui sait se mettre dans de beaux draps, souvent sans le vouloir réellement. Viré de son collège pour bagarre, ce n’est pas ça qui le fera changer : croyez-moi ! Simon, bien que son jumeau, est totalement différents. De nature calme, il a un don particulier avec les animaux. Il leur vient en aide, les ramène chez lui en leurs offrant un gîte bien meilleur que l’hostilité du monde extérieur. Quant à Mallory, elle est à un moment bien difficile : l’adolescence. Si elle aime ses frères, elle n’est pas totalement en accords avec leurs idées de bêtises. Adepte de l’escrime, son maniement de l’épée pourrait toutefois lui servir ailleurs qu’en compétition.

Leurs parents viennent de se séparer et leur mère décide de venir s’installer dans la maison des Spiderwicks, une vieille demeure qui appartenait à leur grande tante Lucinda, envoyée en maison de retraite pour « folie ».  Seulement voilà, une fois sur place, les enfants trouvent la maison quelques peu … étrange, effrayante et peu commune ! Ils partent explorer la maison. C’est de surprises en surprises qu’ils vont, mais c’est  également d’ennuis en ennuis qu’ils se dirigent. Que se passent-il réellement dans cette maison et que doivent faire les enfants Grace ? En fait s’il est une réponse qui ne dévoile pas tout ce serait : il faut juste ouvrir les yeux, contempler le monde qui nous entoure avec un regard nouveau, alors là, et là seulement, le monde s’ouvrira surement d’une façon nouvelle  à celui qui sait l’admirer.

L’histoire ne laisse pas de répit à son lecteur, chaque fois une intrigue apparait, de nouveaux êtres également ce qui nous pousse toujours plus loin dans le roman et dans le monde des Spiderwicks. C’est un véritable coup de cœur et je pense que le Guide d’Arthur Spiderwick va rejoindre ma bibliothèque, juste parce que « c’est beau ». A vos enfants, à vous-même, à votre mari, à votre femme, à tous les grands-parents, à qui vous voulez, proposez de lire ce livre : un bol d’air frais dans un monde en manque de rêve !

La vie c’est comme une dent, Boris Vian

1 Juil

La vie, c’est comme une dent
D’abord on y a pas pensé
On s’est contenté de mâcher
Et puis ça se gâte soudain
Ca vous fait mal, et on y tient
Et on la soigne et les soucis
Et pour qu’on soit vraiment guéri
Il faut vous l’arracher, la vie.

%d blogueurs aiment cette page :