Katana, Jean-Luc Bizien

28 Nov

Voila 15 jours que Katana 2 est sorti et je trouve seulement le temps aujourd’hui d’écrire la critique de ce livre. Tout comme le premier tome je l’ai dévoré avec un engouement tout particulier. Vous l’aurez compris, aujourd’hui je vais vous parler de la série Katana de Jean-Luc Bizien !

Je suis tombée dessus un peu au hasard de mes pèlerinages en librairie et quelle ne fut pas ma surprise à la fin de la lecture. Je ne m’attendais à rien et c’est certainement mon ignorance qui m’a mis des paillettes dans les yeux au fur et à mesure de ma lecture.
Katana est une série qui se compose de deux tomes :
– 1, Vent Rouge
– 2, Dragon Noir
J’ai découvert par la même occasion les éditions Le pré aux clercs qui ont une ligne éditoriale vraiment sympa et dont j’adore le choix des couvertures.
Je vous laisse jeter un œil sur leur catalogue afin de vous faire votre propre jugement sur la question ! Avec le tome 2, un marque-pages était offert, c’est un katana dessiné et chaque partie de l’arme est décrite avec son nom japonais.

Bon, revenons à nos moutons, enfin à nos katanas puisque c’est de cela qu’il s’agit. Voilà ce que dit la quatrième de couverture du tome 1 :
katana 1« Le roi-dragon exerce sa tyrannie sur le Japon.
Un jour, Ichirô, apprend que le souverain a tué ses parents. Assoiffé de vengeance, le jeune samouraï errant va alors vouloir réaliser l’impossible, défier le shogun sorcier.
Hatanaka, son père adoptif et samouraï d’élite, va tenter de l’en dissuader. Mais devant sa détermination, il va le préparer à l’impossible.
Ichirô part pour une longue quête, au cours de laquelle il sera rejoint par des compagnons de route, voleur, paysan ou ninja. Il devra les accepter dans leurs différences, réunir leurs forces et leurs caractères… et se découvrir à son tour.
Auteur phare en thriller et littérature jeunesse, Jean-Luc Bizien puise à la source des deux genres pour livrer un récit à couper le souffle, tranchant comme une lame de katana. »
Je ne spoilerai pas en ne parlant que très peu du tome 2 !
J’ai beaucoup aimé le style d’écriture de Jean-Luc Bizien qui m’a emmené au Japon avec ses mots. Je me suis sentie moi aussi dans la neige avec un katana sur le côté, à scruter les horizons pour savoir quel est le meilleur chemin à prendre. Les descriptions sont belles et le côté ludique du livre m’a beaucoup impressionné ! Ce livre est destiné à un public jeune et offre une approche de plus en plus technique au fil de la lecture, sur ce qu’est un samouraï ou encore un ninja. Les mots techniques sont toujours aisés à comprendre et arrivent de manière naturelle. En réalité, qui d’Ichirô ou du lecteur est initié par ce roman ? Une transposition s’effectue. Hatanaka katana 2semble être le maître du lecteur, qui peu facilement s’identifier à Ichirô (de par son âge ou son évolution dans la sagesse par exemple). Si le tome 1 semble peu inscrit dans l’action à proprement parler, ce premier roman initiatique semble pourtant nécessaire pour admirer et profiter du tome 2 à sa juste valeur. Soit, comme dans toute série il est préférable de lire le premier tome avant le second, mais je veux dire par là que la lenteur du tome 1 va avec notre apprentissage de la culture nippone loin de l’empressement occidental. L’action se prépare, elle est pensée. On ne combat pas sans les armes nécessaires et là Jean-Luc Bizien prépare le terrain pour nous offrir un tome 2 splendide dont la chute est magique. Les couleurs et les images que les mots renvoient résonnent encore dans mon esprit, et ce pour un moment je pense. Un livre que je conseille très vivement et que j’encourage à lire, que l’on soit grand ou plus jeune, amateur du Japon ou inculte. Un livre à mettre entre toutes les mains !

« Souviens-toi, murmurait le yamabushi, on ne dégaine le katana qu’en dernier recours. Nos sabres n’ont pas été forgés pour tuer. On les a créés pour libérer nos esprits et nos cœurs de l’imbécillité qui les assombrit. « 

Publicités

3 Réponses to “Katana, Jean-Luc Bizien”

  1. Gabylc 30 novembre 2013 à 1 h 15 min #

    La couverture est tellement belle que j’ai cru que c’était une BD au départ… Et du coup je suis triste que ma petite soeur ne lise pas, ça m’aurait fait une bonne excuse pour l’acheter pour Noël :p (et lui piquer après)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel avec tes jouets par milliers … #2 | Come On Chicks ! - 7 décembre 2014

    […] aimé ce roman que je vous le remet dans les incontournables à offrir dès 12 ans. Voilà ma critique qui date d’il y a un peu plus d’un […]

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :