Détroit, Droit dans le soleil ou le retour de Cantat

2 Déc

La citation du lundi sera plus poussée que d’habitude, elle sera plus personnelle aussi, et sûrement déroutante pour beaucoup.

« À la croisée des âmes sans sommeil
L’enfer est myope autant que le ciel
On t’avait dit que tout se paye
Regarde bien droit dans le soleil »

Détroit, Droit dans le soleil

Noir Désir : mon enfance, ma réflexion, mon goût pour les mots

Ce n’est pas forcément facile de parler de Noir Désir aujourd’hui sans être pris entre deux partis qui s’affrontent pour des choses qui ne nous regardent pas. Je ne suis pas « pro Cantat » mais je ne suis pas une « anti Cantat » non plus. J’aime son phrasé, le choix de ses mots, sa voix suave et tellement douce. Pour moi Noir Désir fait partie de mon quotidien.

C’est parce que Cantat écrit ses chansons comme une poésie romantique que j’ai commencé à étudier ses textes. J’ai commencé à me dire que rien n’était aussi puissant que les mots, cette arme si forte. Et il y a eu ce soir du 29 novembre 2010, il y a eu cette nouvelle : Noir Désir n’était plus un groupe. La fin avait sonné et résonnait en moi avec pour seul écho le fait que je ne les verrais jamais sur scène. J’avais pourtant rêvé de cela tant de fois. Mais non, jamais.

De Noir Désir à la suite, entre InterZone et Détroit

Si j’ai aimé le côté sombre et très provocateur de Noir Désir, j’apprécie de les écouter encore aujourd’hui, chacun à son art. J’ai été bluffée en 2008 lors du concert d’InterZone à Sotteville-Lès-Rouen, où Serges Teyssot-Gay a joué de la guitare en harmonie avec du Oud. Un moment de musique orientale comme jamais je n’en avais vécu. Je vous laisse juger par vous même.

Et là, en cette fin d’année je suis surprise de nouveau par le groupe Détroit où B. Cantat chante des textes qu’il a écrit. Le bilan serait que, que ce soit le guitariste ou le chanteur, les styles musicaux qu’ils incarnent aujourd’hui sont plus profonds, plus personnels et semblent moins politisés. Ces styles seraient presque aux antipodes de celui de l’ancien groupe, même si Noir Désir s’était « calmé » dans leur dernier album.

Si le phrasé de Cantat, très poésie romantique du 19e siècle et proche de Lamartine reste, la voix belliqueuse a laissé place à un ton mélancolique et triste. On sent bien qu’il y a un avant et un après, et que sa musique restera imprégnée de ce que l’artiste a vécu. Mais ce n’est pas pour autant qu’il convient de juger des faits ! Qui sommes-nous pour juger ? N’a-t’il pas déjà été condamné ? La seule chose que nous pouvons faire, c’est juger son art, et non sa personne. Il est bon de savoir différencier la personne publique lorsqu’elle est sur scène et la vie privée de cette personne.

Sur ce, je vous laisse avec cet album qui mérite d’être entendu. Il est calme et doux.

Bonne semaine.

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :