Le festival « Le Goût des Autres » !

24 Jan

Bienvenue sur 3615MYLIFE : ce week-end est pour moi l’occasion d’être libraire bénévole au festival littéraire du Havre (76) « Le Goût des Autres« . Cette année le thème est « LA GUERRE ET LES LITTÉRATURES DE LA RÉCONCILIATION« .

L'affiche du festival

L’affiche du festival

Pour plus d’info le site du festival pourra vous être utile.

Je vous propose donc ici la critique de quatre des BD qui seront en vente sur le stand de la libraire ! En passant, venez nombreux me faire un petit coucou, je vous attends.

La littérature bande-dessinée sur le conflit 14-18 :

  • L’Ambulance 13 de P. Cothias, P. Ordas, A.Mounier, S. Bouët, aux éditions Bamboo.
Couverture du tome 1

Couverture du tome 1

Cette adaptation du roman éponyme nous fait revivre par ses dessins poignants un moment de la Grande Guerre. C’est un vrai chef d’oeuvre ! Le genre d’ouvrage qui ranime l’histoire au fil des pages, nous plongeant dans une époque que nous n’avons pas vécue.

Voici ce que raconte la BD :

« Il s’appelle Louis-Charles Bouteloup. Fraîchement diplômé de la Faculté de Médecine, il se retrouve en première ligne, à Fleury, en décembre 1915.
Il commande une ambulance hippomobile, surnommée l’As de Pique parce qu’elle est connue aussi bien pour le courage de ses infirmiers, que pour leur manque de soumission au Règlement.
Bouteloup est un nom qui compte en politique, car le baron Horace, père de Louis, est député, lieutenant-colonel et proche du général Pétain. Cette relation privilégiée, loin de le protéger, fera du jeune officier une cible désignée pour les ennemis de l’élu, entre autres le redoutable Georges Clemenceau.
Néanmoins, Louis accomplira la tâche épouvantable que la guerre lui impose, en essayant de préserver un humanisme auquel il est attaché jusqu’à la rébellion…« 

Pour le moment, la série est en cours. Le tome 4 est paru le 8 janvier 2014. Mais c’est déjà un classique du genre. Par le biais de son personnage imaginaire, et non moins humaniste, cette BD nous offre un voyage à travers le temps et nous envoie face aux quotidiens des soldats, pas seulement du côté français.
Très poignant !

  • Paroles de Poilus : Lettres et Carnets du front 1914-1918, V. Mallié, 2006, aux éditions Soleil, en collaboration avec France Inter.

    Tome 1

De quoi il s’agit ?

« La guerre 14-18 racontée à travers des lettres de « Poilus ». Les soldats, envoyés au front, décrivent leur enfer sous la plume aiguisée d’auteurs de renom. Camaraderies, horreur de la guerre, situations absurdes… Paroles de Poilus capte des moments uniques, humains ou inhumains de ce terrible chapitre de l’Histoire. Cet ouvrage exceptionnel a réuni, pour ce témoignage poignant, de grands dessinateurs (Alary, Boucq, Gimenez, Lauffray…)« 

Un témoignage poétique, une vision de Pétain qui se justifie et un final qui est le point d’orgue de cette BD. On ne pourrait mieux finir cet ouvrage ! Les mélanges de styles d’écriture collent parfaitement avec la diversité des styles graphiques permis par la pluralité des illustrateurs.
Des tranches de vies à partager, à découvrir et à ne pas oublier.

    • Le pilote de l’Edleweiss, Y. Hugault & R. Hugault, en 2012 aux éditions Paquet (Cockpit)

    Encore une de ces BD historiques aux graphismes subtiles. Ici il s’agit d’une BD abordant la guerre par l’aviation !

    Voilà le synopsis :

    « En 1917-18, les deux frères Castillac participent activement au conflit mondial ; Henri est devenu un des « as » de l’aviation française et Alphonse, ancien pilote lui aussi, a été sanctionné et muté dans les chars pour raison disciplinaire; mais tandis que ce dernier ronge son frein et rêve de voler à nouveau, son frère vit dans la terreur d’affronter un certain pilote allemand dont le Fokker est décoré d’un superbe Edelweiss.Quel terrible secret enfoui dans le passé des deux frères se cache derrière cette peur panique ? Comment la belle Valentine, l’épouse d’Alphonse, va-t-elle réagir face à l’évolution des rapports de plus en plus ambigus entre les jumeaux ?… Et surtout, que signifie ce mystérieux Edelweiss ?« 

    L’intrigue est prenante. On se détache un peu de la guerre pour se prendre au jeu de l’histoire. Amateurs de vieux avions, jetez-vous dessus, les dessins sont sublimes et les combats aériens ont un rendu magnifique ! L’histoire se dévore et l’on prend plaisir à rester quelques minutes sur chaque image pour en grignoter chaque détail. 
    Je ne saurais quoi vous dire de plus, si ce n’est de lire cette BD car c’est une merveille du genre, et que je crois que dans la liste des propositions de lecture BD du Festival Le Goût des Autres, c’est mon coup de coeur. Du coup, j’ai peur d’en dire trop et de ne pas vous laisser la joie de découvrir par vous même l’histoire.
    Ah un point supplémentaire, il existe une édition magnifique de cette BD où l’avion de la première de couverture est métalisé ! Un petit chef d’oeuvre en tant qu’objet à offrir aux passionnés !

    Une jolie couverture

    Une jolie couverture

Et voilà la programmation pour ceux qui veulent venir.

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :