Black Sad : Tome 5, Amarillo de Juan Diaz Canales et Juan Guarnido

27 Jan

Vous attendiez cette critique depuis quelques temps … Moi j’ai attendu cette bande dessinée 3 ans.

Alors on est quitte, n’est-ce pas ?

.

.

Oui, aujourd’hui je vais vous parler avec coeur et amour du tome 5 de Blacksad : Amarillo ! Sorti en novembre 2013 chez Dargaud, cette bande dessinée a rejoint les 4 premiers tomes dans ma bibliothèque.

Nous voilà de nouveau en compagnie de ce sublime chat détective et de son ami journaliste Weekly (c’est mon personnage fétiche donc je lui fais un peu de publicité).

Le rapide résumé de l’histoire :

Une couverture colorée, comme le reste de la BD

Une couverture colorée, comme le reste de la BD

« Weekly doit quitter La Nouvelle-Orléans ; il y laisse John qui préfère rester pour chercher du travail sur place. Par chance, celui-ci croise justement un riche Texan qui lui propose de ramener sa voiture chez lui : un boulot simple et bien payé ! John accepte, mais, dans une station-service, il se fait voler la voiture par Chad Lowell et Abe Greenberg deux écrivains beatniks qui cherchent à rejoindre Amarillo, au Texas. Bientôt, une querelle entre les deux hommes, rivaux, vire au drame : Chad, poussé à bout, tire sur Abe qui meurt sur le coup. Obligé de fuir, Chad trouve refuge dans un cirque. John se lance à sa poursuite sur les routes américaines du Nouveau-Mexique, du Colorado, du Texas et de l’Illinois.« 

Que dire pour ne pas tout raconter, sans en expliquer assez ? Je meurs d’envie de vous en parler en long, en large et en travers. Mais je vais me restreindre à ce que vous devez savoir !

Quelle joie de retrouver cet univers qui nous avait manqué durant ces années. Quelle joie de savoir qu’un tome 6 est en préparation. Et quelle joie de parcourir les pages avec ces graphismes si typiques à Juanjo Guarnido. Les jeux de couleurs oscillant entre jaune et rouge, le road trip et l’univers de l’écrivain angoissé – que je vous faisais partager via Uchronia déjà – n’ont fait que confirmer mon admiration devant le talent de l’auteur et du dessinateur de cette BD.
Ici John semble moins sûr de lui et donne à cette affaire policière un aspect très différent de celui des tomes précédents.

En fin de compte, nous sommes avec une BD qui place la barre très haute et qui satisfait son lectorat en le laissant sur l’envie de plus, toujours plus. Vivement la suite ! Pour attendre durant cette longue période de frustration, je pense que je vais me pencher sur une nouvelle forme « d’animalisation de l’homme » dans la BD avec Les Enfants du Capitaine Grant qui est une adaptation de l’oeuvre de Jules Verne par Alexis Nesme. L’objet livre est beau et les dessins que j’ai rapidement vus me parraissent sympa. Si certains l’ont lu, des avis sur la question ?

Vous l’aurez compris, j’ai dévoré, d’une seule traite, ce nouveau tome de Blacksad. Je l’ai sûrement lu trop vite d’ailleurs. J’aurais dû le déguster, car maintenant l’attente va être longue, de nouveau. Mais je pourrais le re-re-re-re-relire. Et vous, vous en avez pensé quoi de ces nouveaux personnages ? De cet univers ? Du tome 5, en fait ? J’aimerais savoir afin de partager au mieux cette passion pour Blacksad avec vous.

Publicités

2 Réponses to “Black Sad : Tome 5, Amarillo de Juan Diaz Canales et Juan Guarnido”

  1. Camille 27 janvier 2014 à 14 h 34 min #

    Comme toi, je me suis replongée avec plaisir dans ce nouveau tome de Blacksad. Son graphisme est juste époustouflant !
    Autour de moi, beaucoup de personnes ont été déçus du scénario. En ce qui me concerne, je l’ai quand même bien apprécié, même si mes albums préférés resteront les tomes 2 et 3 où la dimension politique du scénario apportait une force supplémentaire à l’ensemble.
    Dans un autre style « d’animalisation de l’homme », je te conseille le diptyque Abélard. Une histoire très touchante avec une nouvelle fois un très beau graphisme, très doux.
    http://aufildeslectures.wordpress.com/2011/12/17/766/

  2. Camille 5 février 2014 à 18 h 02 min #

    J’ai rencontré les auteurs ce week-end à Angoulême !!!! :):) Ils étaient avec Roger, dessinateur de Jazz Maynard, Jordi, dessinateur de Lydie, et Munuera, dessinateur de plein de choses !
    Je te conseille d’ailleurs les deux albums cités ci-dessus qui sont tout deux des chefs d’oeuvre également !

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :