Adrastée, de Mathieu Bablet – Critique littéraire

12 Fév

Attachez vos ceintures, aujourd’hui on décolle vers le Mont Olympe … Un peu de mythologie n’a jamais fait de mal à personne, surtout quand c’est fait avec onirisme, douceur et que c’est édité (je vous le donne en mille) par Ankama. Je suis là aujourd’hui pour vous parler d’Adrastée de Mathieu Bablet. Oui, le titre fait référence à une nymphe grecque car c’est précisément dans le monde antique que nous allons basculer, entourés de divinités.

ADRASTEE

Les couvertures

Une jolie bande dessinée en deux tomes – et chaque couverture est une oeuvre d’art à elle seulequi se lit vite, mais s’admire des heures.

Et un petit synopsis pour la route :

« Après avoir passé 1000 ans sur son trône de pierre à méditer sur sa condition d’immortel, un homme, ancien roi d’hyperborée, part vers le Mont Olympe. Après avoir vu disparaître les siens et son peuple, au fil d’une vie qui n’a que trop duré, il s’est enfin décidé à trouver les Dieux pour les questionner quant à son étrange nature. Pourquoi lui ? Comment mourir ? Peut-il encore retrouver celle qu’il a aimée ?
Sur sa route, il croisera hommes, femmes, dieux, déesses, qui, selon leurs humeurs, leurs envies, leurs natures, leurs intérêts, influeront chacun à leur manière sur la destinée du voyageur, de cet homme qui n’est plus que l’ombre de lui-même, de sa légende. »

Admirez la qualité

Admirez la qualité

Maintenant place à ce que j’ai à dire ! Et ce ne sera qu’en bons termes que je parlerai de ces ouvrages délicieux. On se jette à corps perdu dans un monde plutôt difficile à appréhender, mais Ô combien accrocheur ! A la fin du premier tome, on se demande « Pourquoi ? Comment ?« . On serait presque seul face à la grandeur du monde, immortel (comme notre héros).

Alors on prend le tome 2 avec la volonté de faire encore un bout de chemin. Dans ce monde merveilleux où chaque planche ne demande qu’à être un monde où le lecteur peut se plonger. La force des propos est sublimée par la profondeur du dessin. Tout dans cette bande dessinée respire la douceur, la délicatesse et la grâce ! Je suis séduite et vraiment, ces couleurs chatoyantes et ce style poétique et gracieux m’ont laissé une trace indélébile. Un graphisme subtile et parfait.

Mathieu Bablet, un artiste que je vais suivre de plus près !

ADRASTEE 3

.

Un mot pour résumer Adrastée, de Mathieu Bablet : onirique.

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :