Long John Silver de Xavier Dorison et Mathieu Lauffray – Critique littéraire bande dessinée

21 Fév

De retour pour une critique de BD avec une « valeur sûre » … Depuis la lecture du tome 1 il y a quelques années, cette série fait partie de mes favorites : Long John Silver de Xavier Dorison et Mathieu Lauffray, publiée aux éditions Dargaud! Je viens de relire la série et je ressens le besoin de vous faire part de mon humble avis sur le sujet.

Une série en 4 tomes qui reprend l’Île au trésor de Stevenson pour en faire un hommage magnifique.

Long John Silver

.

En voilà le synopsis :

« Si chacun connaît L’Île au trésor, qui sait réellement ce qu’il est advenu du pirate Long John Silver ? Xavier Dorison et Mathieu Lauffray ont tout simplement entrepris de raconter son histoire, nourris par les récits de grande aventure et de

Long John Silver, Neptune

Partez à l’aventure sur le Neptune

piraterie. Somptueux ! Délaissée par son mari parti découvrir le nouveau monde depuis plusieurs années, lady Vivian Hastings est restée à Bristol, en Angleterre. Seule ? Pas tout à fait : Vivian, consciente de son charme, ne manque pas de courtisans.

Ceux-ci ne connaissent pas sa situation matérielle inquiétante : ruinée bien que toujours propriétaire du domaine et, surtout, enceinte… Tout bascule le jour où Vivian reçoit enfin des nouvelles de son mari qui lui somme de le rejoindre en Amérique du sud où Lord Hasting aurait découvert le mythique trésor de Guayanacapac ! Acculée, Lady Hastings décide de partir et fait appel, malgré les mises en garde du docteur Livesey, à une bande d’hommes sans foi ni loi dont le chef n’est autre que le redoutable Long John Silver. Vivian conclut un pacte de sang avec ce pirate qui lui propose de l’embarquer jusqu’au nouveau monde en échange d’une partie du trésor. Le voyage s’effectuera jusque dans les pays les plus reculés, le long de l’Amazonie, en pleine forêt.« 

Embarquement immédiat à bord du Neptune ! Cap vers un univers sombre où l’on évolue au fil des décisions du Capitaine Long John Silver. Il nous emmène de Bristol (en Angleterre) à Guayanacapac en Amérique du Sud. Un voyage intense qui mêle chasse au trésor et piraterie.

Lady Vivian Hastings

Alors, fatale non ?

Les personnages sont aussi sombres que l’histoire (normal, ce sont des pirates) et cela leur confère un aspect très humain. J’ai eu mon coup de cœur pour Lady Hastings parce que c’est une femme forte, elle est belle et elle se bat pour ses idéaux ! Une représentation parfaite de la femme fatale.

Du début à la fin cette série est un régal, une réussite sans faute. Les dernières pages closent l’histoire de manière très réussie (oui j’ai adoré le tome 4). Un BD où il faut avoir les 4 tomes sous le coude pour lire tout d’un coup tellement c’est prenant. Immersion totale conseillé, vous m’en direz des nouvelles !

Long John Silver, Guyanacapac

Il n’attend plus que vous !

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :