Le Serpent d’Eau, Tony Sandoval – Critique Littéraire de Bande Dessinée

14 Mar

Alors l’autre jour j’ai découvert Tony Sandoval par hasard. Dans les rayons chargés de la bibliothèque trônait Le cadavre et le sofa. Prise d’un certain goût pour cet auteur je me suis lancée dans la lecture d’une autre œuvre : Le Serpent d’Eau. Cette bande dessinée, sortie le 12 février 2014 est magnifique et je me dois de vous faire partager ma trouvaille !

le serpent d'eau

Couverture qui laisse rêveur

Un mot sur l’auteur

Mila, Le serpent d'eau

Mila, douce rêveuse

Cet auteur mexicain a fait de nombreux one-shot, ce qui est un avantage pour ne pas débourser trop dans une série ou pour ne pas attendre avant d’avoir la fin.
Amateur de l’étrange, de l’onirique Tony Sandoval est fait pour vous ! Avec un univers particulier, un peu à la Tim Burton – ou je sais que c’est facile de tout comparer à Tim Burton – T. Sandoval nous emporte dans ses rêveries macabres où règne une certaine douceur, un côté enfantin agréable et dérangeant.
Et si vous voulez profiter pleinement de T. Sandoval ou découvrir son style, je vous conseille d’aller faire un tour sur son blog.

Mais l’histoire dans tout ça …

Voici le synopsis donné par les éditions Paquets ont fait du Serpent d’eau un ouvrage sublime :
« Alors qu’elle nage au détour d’une rivière, Mila rencontre Agnès. Entre ces deux filles solitaires va naître une amitié profonde, fraternelle, presque physique. D’histoires en escapades, de bosquets en ravins, Mila la brune et Agnès la blonde nous emmènent hors du temps, dans un espace où les règles s’abolissent, un terrain de jeu libre et ouvert.« 

Et moi, je suis chamboulée, ébahie, étonnée, … Mais vous ?

Le serpent d'eau, Sandoval

Des dessins enfantins aux contenus adultes

Alors voilà, ce chef-d’œuvre vaut 19.50€ et je vous conseille de les mettre parce que c’est le genre d’histoire qu’on peut facilement relire des dizaines de fois s’en se lasser… À la fin de l’histoire, on re regarde les planches qui sont belles et on tente de voir si on a tout compris, si on ne s’est pas trompée. Rien ne nous est vraiment donné. Nous restons dans un rêve si s’en est un, tout est possible, l’imagination peut tout voir, tout se permettre.
Adulte en manque d’enfance réaliste, voici un conte macabre, un conte où les enfants sont face à la réalité, face à un monde difficile, dure. Loin de la douceur habituelle, Mila va découvrir l’amour, la mort. Elle va voir la vie comme un combat de tous les jours.

Si vous avez aimé, que faire ?

Le cadavre et le Sofa

Le cadavre et le Sofa

Alors si vous avez lu et apprécié Le Serpent d’eau, je ne saurais que vous recommander Le cadavre et le sofa. Tout aussi étrange et macabre, cette histoire vous fera vivre l’amour et la mort par des yeux d’enfants démunis.
Je pense que les amateurs de Tim Burton au cinéma trouveront leur bonheur en bande dessinée auprès de cet artiste.

Vous en pensez quoi ?

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :