Tideland de Terry Gilliam – critique de film

28 Avr

Du bizarre, de l’étrange, de l’incompréhensible : bienvenue dans le monde de Terry Gilliam avec Tideland. Ce film, sorti en 2005 est un OVNI que je ne saurais résumé. Malgré son côté hors du commun, ce film bénéficie d’un casting de fou avec notamment Jeff Bridges qui interprète The Big Lebowsky.

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Adapté du roman Tideland de Mitch Cullin, ce film m’a donné l’envie de ne pas lire ce livre … Je vous laisse avec ma critique vous faire une idée par vos même.

Synopsis

Tideland

Tideland

Lorsque sa mère meurt d’une overdose, la petite Jeliza-Rose part s’installer dans une vieille ferme avec son père, Noah, un rocker héroïnomane qui a connu des jours meilleurs. Afin d’échapper à la solitude de sa nouvelle maison, Jeliza-Rose s’évade dans un monde imaginaire.

Pour lui tenir compagnie, Jeliza-Rose n’a que les têtes de quatre poupées qui ont perdu leur corps… jusqu’à ce qu’elle rencontre Dickens, un jeune homme ayant l’esprit d’un garçon de dix ans. Vêtu d’une combinaison de plongée, il passe son temps caché dans une carcasse d’autocar, son « sous-marin », attendant de capturer le requin géant qui habite sur la voie ferrée. Dickens a une grande soeur, Dell, une sorte de fantôme vêtu de noir qui se dissimule constamment sous un voile d’apiculteur.

Pour Jeliza-Rose, le voyage ne fait que commencer…

Mon avis

Je ne connais rien de tel, c’est la première fois que je me sens perdue après avoir regardé un film. Voici un film fait par un cinglé, voilà ce que j’en dirais ! J’ai pris ce DVD à la bibliothèque car la jaquette était attrayante et sombre. Je ne connaissais rien à ce film et la pochette en disait peu. C’est donc sans aucune idée de ce que j’allais voir que j’ai visionné Tideland.

On aurait dû inscrire sur cette boite de DVD :  » un film qui traite de la nécrophilie, de la pédophilie, de la drogue, de l’overdose, de mort et de folie ». Tout ce qui est hors norme, mal vu et socialement comme moralement condamnable est ici condensé en 2h00 de film. Je pense que le pire, c’est que les scènes sont belles. J’entends par belles : bien tournées, lumineuses, avec de douces musiques qui s’allient aux rires constants de la fillette.

Cet enfant, parlons-en. L’image de la pureté au cœur d’un monde d’adultes plus vicieux et névrosés les uns que les autres.

Est-ce du cynisme ? De l’horreur ? La perte de toute croyance en l’homme ? Personnellement je ne ressens que du dégoût …

Le talent de ce réalisateur est indéniable, mais le propos me gène, me dérange, ne me convient pas. Je ne sais pas si je tenterais une autre de ses productions.

Un paysage à couper le souffle

Un paysage à couper le souffle

 Quelqu’un a vu d’autres films de Terry Gilliam ?

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :