Critique littéraire – La reine des lectrices, Alan Bennett

25 Juin

The Queen en première de couverture et me voilà embarquée dans une nouvelle lecture. La reine des lectrices d’Alan Bennett, un classique que je n’avais pas encore dévoré, aujourd’hui c’est chose faite. Avec seulement 123 pages, Bennett nous offre de l’humour anglais fort sympathique. Décalé, original et avec un personnage principal royal !

la reine des lectrices

la reine des lectrices

Je conseille ce livre pour les lectures de l’été ! Petit, rapide à lire, il est l’allié parfait des plages, de votre sac à main et même de votre table de chevet.

Je vous laisse avec le résumé de la quatrième de couverture qui annonce bien ce roman :

« Que se passerait-il outre-Manche si Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d’un coup, rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? 
C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’œil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde empesé so British de Buckingham Palace s’inquiète. Du valet de chambre au prince Philip, tous grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor. 
Un succès mondial a récompensé cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture. »

 

Mon avis :

Alors voilà, j’adore l’humour british et ça n’a pas loupé. Les moqueries à propos de l’amour de la reine pour ses chiens en ai un bon exemple. Qui d’autres qu’un anglais peut aussi habilement et subtilement se moquer des anglais ?

La reine des lectrices, en plus d’être drôle et léger, est un véritable ode à la lecture. En effet, les livres, la littérature et plus précisément l’envie de lire va radicalement changer Elizabeth, son quotidien et celui de son entourage. On y parle de Proust, de Brönte, de Austen aussi bien que de Alice Munro et Genet. The Queen fait son apprentissage de littéraire en allant du contemporain aux œuvres classiques en trouvant toujours plus d’intérêt. Une plongée dans les livres, ce qui est un véritable régal pour un lecteur passionné : une mise en abyme de soi à travers la reine.

La lecteur est vectrice de réflexion, d’analyse, de changement profond en nous-même et voilà que cette expérimentation est vécue sous nos yeux. Quel beau message. Mais attention, ce n’est pas parce que l’on aime lire un auteur qu’on appréciera forcément une discussion avec ce dernier … Je vous laisse méditer ou comprendre en lisant La reine des lectrices.

 

Je m’arrête là et je vous souhaite bonne lecture !

Publicités

Une Réponse to “Critique littéraire – La reine des lectrices, Alan Bennett”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel avec tes jouets par milliers … #2 | Come On Chicks ! - 7 décembre 2014

    […] Pour les gens qui aiment l’humour british et qui les romans courts je conseille Alan Bennett et surtout La reine des lectrices. Si vous voulez plus d’informations, je vous redirige vers mon article. […]

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :