Critique littéraire de bande-dessinée – Betty Blues de Renaud Dilliès

5 Août

Sur les conseils d’une lectrice de mon blog j’avais lu Abélard de Dilliès et j’étais juste tombée sous le charme de cette bande dessinée douce et pleine de sentiment. Voyant mon engouement, elle m’avait encouragé à lire Betty Blues du même auteur, publié aux éditions Paquet. Je peux aujourd’hui dire c’est chose faite et la remercier. Je lis actuellement Saveur du même auteur … et comme à chaque fois c’est une réussite fulgurante.

Betty Blues

Betty Blues

Alors parlons de Betty Blues. Nous retrouvons, comme dans Abélard, un monde peuplé d’animaux, le personnage principal est encore un volatile qui part à la conquête du monde suite à une histoire d’amour ou plutôt suite à une rupture.

Si Abélard était une bande dessinée initiatique, Betty Blues serait l’étape suivante d’une vie. Le moment où l’on se questionne sur nos choix de vie. Et un jour une chose change, en l’occurrence sa fiancée le quitte, ce qui suffit à plaquer tout pour chercher un mode de vie meilleur.

L’histoire en quelques lignes :

Rice est un canard trompettiste qui travaille comme jazzman dans les bars, il est aussi amoureux fous de Betty. Mais ça c’était sa vie d’avant, avant que Betty ne le quitte pour un homme riche. Depuis plus rien n’a de sens alors Rice bois plus que de raison avant de jeter sa trompette du haut d’un pont: adieu la musique. Il prend le premier train et décide d’oublier son passé. De son côté Betty découvre une vie différente mais changer de milieu fait-il de nous quelqu’un de différent ? Peut-on mettre de côté notre personnalité ?

Rice

Rice

Mon avis :

Une histoire assez triste en soi avec un dessin si doux. Dilliès a encore conquis mon cœur avec Betty Blues. Les couleurs, les personnages et cette façon de raconter la vie …

J’ai vraiment adoré cet album, ce côté enfantin dans le dessin et ce propos, le thème très adulte. Ce mélange de rêve et de réel. Je crois que cet auteur sais comment transporter son lectorat et ce n’est pas pour me déplaire !

Betty ...

Betty …

Un one-shot de 74 pages qui saura en émouvoir plus d’un !

 

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :