Pride, Matthew WARCHUS – Critique de film

7 Oct
Affiche de Pride

Affiche de Pride

Fait marquant : j’ai une carte de cinéma. Ce qui veut dire, cinéma à volonté ! Je peux y aller dès que l’envie s’en fait sentir. Je vais donc pouvoir vous parler plus fréquemment des nouveautés à l’affiche dans les salles françaises. Et je vais évoquer avec vous, un coup de cœur pour PRIDE ! Sorti le 17 septembre 2014, réalisé par Matthew Warchus ce film est une bombe (rien que ça). 1h58 de bonheur, foncez avant qu’il ne passe plus au cinéma. En VOST c’est mieux, leur accent est juste à tomber. Vous voulez des explications ?

D’abord, voilà le synopsis :

Eté 1984 – Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de la Gay Pride à Londres, un groupe d’activistes gays et lesbiens décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs en grève. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d’un minibus pour aller remettre l’argent aux ouvriers en mains propres.

Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

Mon avis :

Une belle leçon d’humanité et de partage : s’unir, agir ensemble, se faire entendre pour ne plus être opprimé. Pride nous montre que tout le monde peut changer, il faut juste apprendre à se connaître. En effet, dans la campagne galloise, les gens n’étaient pas près à accueillir ces  “homo londoniens” et finalement, ces deux groupes iront plus loin que la défense d’une cause. Ils se lieront et tisseront des amitiés que rien ne pourra défaire. Des idéaux qui restent gravés.

Gay Pride 1985

Gay Pride 1985

Ce film retrace une histoire vraie avec comme ajout le personnage de Joe (interprété par George MacKay). Ce dernier nous permet d’intégrer, en même temps que lui le fait, le quotidien des activiste gay et lesbien (dont l’histoire à eux est véridique). Les acteurs sont touchants, justes, brillants et tellement drôles. Nous retrouvons notamment Bill Nighy et Imelda Stauton qui n’ont plus rien à prouver. Andrew Scott, Dominic West, Faye Marsay et surtout Ben Schnetzer portent se film avec brio.

Maintenant j’ai envie de me prendre une semaine de vacances au milieu de nul part au Pays de Galles ou juste fréquenter les quartiers underground de Londres.

Enfin, un dernier point à ne pas négliger, la qualité de la bande originale de Christopher Nightingale. Fans des années 80’, sautez dessus, c’est un condensé de bonheur. Pour ma part, j’ai dansé dans le cinéma (et ma copine aussi) sur Why de Bronski Beat.

Conclusion ?

Un film qui permet d’apprendre une partie de l’histoire anglaise tout en rigolant avec des personnages hauts en couleurs, humains et prêts à tout pour vivre la vie qu’ils ont choisi. Ne pas se laisser abattre et aller de l’avant, toujours, la tête haute, fier.


Vous aussi, n’oubliez pas ce que vous désirez sous prétexte qu’on vous a dit que ce n’était pas possible. Vivez votre vie et vivez là pleinement, voilà ce que ce film dit !

LGSM

LGSM

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :