Critique littéraire – La trilogie de Loredan de J.K. Parker

4 Déc

Que dire ce chef d’œuvre qu’est la trilogie de Loredan de J.K. Parker ?

Tout comme les avis sur le net, le mien est partagé. Durant la découverte de cette trilogie, j’ai été confronté à une histoire aussi palpitante qu’horrible et parfois même choquante. De prime abord, ça ne donne pas envie de le lire. Et pourtant c’est une expérience unique et (je trouve) enrichissante.

Les couleurs de l'acier

Les couleurs de l’acier

Mais avant d’aller plus loin voici la quatrième de couverture du premier tome (Les couleurs de l’acier) :

« Bardas Loredan se sent bien fatigué… Il a beau savoir se battre comme personne, les duels sont éprouvants et les affaires bien maigres. Même pour un avocat qui plaide en maniant le fleuret. Et voilà que les terribles tribus des plaines se rassemblent : une gigantesque attaque est imminente. En tant que vétéran, l’un des survivants d’une escouade mythique, Loredan est directement concerné : c’est à lui qu’on a confié la défense de Périmadei, la Triple Cité que l’on prétend imprenable. Ajoutez à cela les espions de tous poils, les luttes intestines et tout récemment une malédiction qui lui tombe sur la tête. Pour résister au plus grand siège de tous les temps, il va lui falloir plus que du courage. »

Ce que j’ai pensé suite à cette lecture :

On évolue donc dans un monde de cape et d’épée dans la prestigieuse cité état de Périmadei. Ici point de héros à la jeunesse naïve ni de paradis perdu. On démarre sans ambages avec un monsieur entre deux âges. Avec un passé de militaire pour le moins traumatisant, il vie une vie littéralement précaire. Oui oui je ne parle pas de sa santé ou de son emploi mais bien de sa vie.

Cas typique de l’antihéros, Bardas a bien les compétences et l’expérience, mais il est loin d’avoir le mental ou l’attitude du héros conventionnel ! Doté d’un humours sombre il se fond parfaitement dans le décors et nous mène dans un monde où la dure réalité frappe sans merci.

Le ventre de l’arc

A travers lui nous naviguons dans une mer de démence, de traîtrise et vice. Les passions sont fortes et mènent aux excès. Les bonnes intentions finissent souvent en horreurs et les vengeances qui s’en suivent sont pires encore. Enfin les relations entre les personnages sont pour le moins complexes, surtout dans la famille Loredan ! Bref l’intrigue est tout bonnement renversante (parfois bouleversante) et on ne peut pas dire qu’on peut deviner la suite !

Mise à part l’histoire, le style du livre et les certains passages rencontrés sont captivant.Les scènes d’actions hyper mouvementés sont agrémentés de descriptions très techniques quoique très intéressant. En suivant le héros à travers ses différents métiers, ces descriptions sont tout à fait justifiées et ne donnent pas cette impression de longueur. L’aspect artisanal ayant une place prépondérante dans l’histoire, on accueil ces passages de bon cœur bien que ça soit parfois violent !

Au final on se retrouve avec une histoire plaisante à lire que j’ai beaucoup aimé. Il est assez difficile de se faire une idée sur cette série sans l’avoir lu. Il a beaucoup de point positifs qui peuvent être pris pour des points négatifs et les ressentis qu’on en tire sont contradictoires. Les sentiments les plus nobles sont mélangés aux cruautés les plus folles. Les cadeaux sont souvent empoisonnés et quand la famille s’en mêle les drames ne sont jamais bien loin.

Ceux qui ont lu la fin comprendront l’horreur de cette référence...

Ceux qui ont lu la fin comprendront l’horreur de cette référence…

Malgré tout ce n’est pas une série que je recommande à tout le monde. D’abord parce que cette trilogie est peu commune et ensuite on est loin des héros gentils qui sauvent le monde d’un horrible méchant. En fait, on se prend même à apprécier les “méchants” et la fin m’a laissé comme on le dit : “sur le cul”… Le lecteur aura peut être besoin d’un peu de maturité pour l’apprécier dans sa pleine mesure sachant qu’il rencontrera quelques passages qui le pousseront surement à arrêter la lecture !

Kyu

Publicités

Say something, don't be shy !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :