Archive | Geekeries RSS feed for this section

Critique de jeux vidéo – Don’t starve

24 Sep

Don’t Starve

Bon, oui je suis en retard … Tout le monde a déjà fait sa critique sur Don’t Starve il y a un an au moins et moi, je débarque.  Je vous laisse voir l’article de Madmoizelle et la vidéo de feu 3615 USUL : . L’ouverture de la béta en multi y est sûrement pour quelque chose. Donc Don’t Starve c’est un jeu de survie dont j’ai rêvé durant des mois avant de pouvoir y jouer sur un ordi potable et pas sur mon PC qui a une carte graphique qui offre le même rendu que ce que vois un myope sans lunettes (je parle même pas des temps de chargement). Ce jeu, sortie en avril 2013, a été développé par Klei Entertainment.

Don't Starve

Don’t Starve

Dans Don’t Starve, on incarne un perso (Wilson) qui se réveille dans un monde où un homme (Maxwell) lui dit qu’il ferait bien de chercher à manger s’il ne veut pas mourir. Rien d’autre n’est indiqué, à nous de découvrir les interactions possibles avec notre environnement. Voilà comment je suis morte attaquée par des cochons un soir de pleine lune …  Ah oui, un détail qui ne l’est pas tellement, quand on meurt c’est pour de “vrai” c’est à dire qu’on reprend la partie au départ. Se construire un campement, trouver à manger, savoir comment ne pas devenir trop fou, voilà un quotidien assez marrant et prenant !

 

Attention à ne pas oublier votre feu à la tombée de la nuit ….

Votre feu de camp

Votre feu de camp

 

Vous l’aurez compris, ce jeu n’est pas simple malgré un gameplay qui semble simpliste. Le jeu ne manque pas de profondeur ni même d’actions. La tactique sera votre meilleurs alliée !

Parlons de la musique également. Elle nous plonge dans le l’univers et colle parfaitement à tout ce qui se déroule autour de nous. C’est elle qui fait naître des sensations autour du jeu. Parfois la musique est une aide, parfois elle est un frein, tout dépend de votre capacité à gérer le stress et la peur. Motivante, angoissante mais toujours parfaite pour le moment ! Une BO bien élaborée. Je l’apprécie pour ça.

Pour ce qui est du design, amateur de Tim Burton, vous serez servi ! Des dessins un peu gothiques, des paysages sombres, des bestioles bizarre et un monde que l’on ne comprend pas.

Alors afin de comprendre un peu mieux, des joueurs on fait le wiki du jeu. Ce dernier est super bien fait et je vous recommande la lecture – sauf si vous voulez vous débrouiller comme un vrai participant à Koh Lanta. La vérité, c’est que je vous le conseille seulement après avoir fait une ou deux parties sans, histoire de découvrir le jeu par vous même, ce qui reste une partie de plaisir.

Entre onirisme, peur et étrange, Don’t Starve m’a séduit et pour un moment encore … Au fait, je vous laisse, j’ai des baies à ramasser…

 

Pour en savoir plus je vous laisse avec le site officiel et le blog assez funky.

 

Envie de goodies ? Le Klei store est pour vous !

Wilson vous souhaite bien du courage

Wilson vous souhaite bien du courage

Publicités

Une amie, un blog, beaucoup de folie : Cornemuse

31 Juil

Vous avez déjà eu l’impression que vos idées n’ont aucuns liens logiques ?

Non et bien elle si et tant mieux car c’est son cas ! Elle qui ? L’auteur du blog « Cornemuse ». Un brin épicé, cette fille au grain de génie est une créatrice zarbi.

Cornemuse

Cornemuse

Besoin d’une recette, d’une excuse, d’information sur l’informatique : Lex est votre femme enfin façon de parler parce qu’elle n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds ! La joute verbale c’est son truc, les mots elle connait et elle maîtrise.

Oh j’allais oser omettre un autre de ses talents … le graphisme !

Je vous laisse avec cet OVNI qu’est le blog Cornemuse, d’ailleurs ce nom, elle le dit elle-même c’est faute d’idée que ce dernier a germé.

En ce lieu vous sera proposé des playlists éclectiques, des recettes à tenter (au cas où ça se mange), des machins bizarres,  des articles sur son boulot (de développeur) … à vous de plonger dans les méandres de son esprit !

Et si tout cela ne vous suffit pas, je vous le concède trop n’est jamais assez, voici ses créations toutes plus cool les unes que les autres !

Voici mon kamouscope du jour :

Tortue

du 23 juillet au 22 août

Dans l’ensemble, votre noix de coco risque de causer des problèmes. Assumez vos choix. Ascendant Ninja, vous attirerez un réacteur nucléaire à Ikea. Saturne protège votre boîte aux lettres.


Amour

Fourchette Fourchette

Travail

Perceuse Perceuse Perceuse

Santé

Cafe

Paprika de Satoshi Kon – Critique d’animé Japonais

6 Avr

Bonjour,

Il y a bien longtemps que je ne vous ai pas fait de petites critiques de films d’animations. Ce qui tombe bien c’est que j’en ai un dont j’aimerais vous parler, il s’agit de Paprika réalisé par le japonais Satoshi Kon en 2006.

paprikaa

Paprika

Je remercie mes amis qui m’ont poussé et repoussé à le voir parce qu’aujourd’hui je comprends pourquoi il fallait que je le vois et par conséquent que vous le regardiez aussi !

Le synopsis

Atsuko Chiba / Paprika

Atsuko Chiba / Paprika

« Dans le futur, un nouveau traitement psycho-thérapeutique nommé PT a été inventé. Grâce à une machine, le DC Mini, il est possible de rentrer dans les rêves des patients, et de les enregistrer afin de sonder les tréfonds de la pensée et de l’inconscient.
Alors que le processus est toujours dans sa phase de test, l’un des prototypes du DC Mini est volé, créant un vent de panique au sein des scientifiques ayant développé cette petite révolution. Dans de mauvaises mains, une telle invention pourrait effectivement avoir des résultats dévastateurs.
Le Dr. Atsuko Chiba, collègue de l’inventeur du DC Mini, le Dr. Tokita, décide, sous l’apparence de sa délurée alter-ego Paprika, de s’aventurer dans le monde des rêves pour découvrir qui s’est emparé du DC Mini et pour quelle raison. Elle découvre que l’assistant du Dr. Tokita, Himuro, a disparu… »

Un animé touchant, original traitant de sujets profonds

Paprika a tout de LA femme parfaite. Elle est enojouée, prête à tout pour sauver les autres, pour les aider et faire le bien. En plus d’être dotée d’une intelligence redoutable, Paprika a une plastique très satisfaisante. Elle intervient dans les rêves pour soigner les gens. J’ai personnellement adoré cette idée même si ce film nous montre les limites de ce procédé.

En effet, une question centrale est évoquée au sein de cet animé : peut-on interférer sur les rêves ? N’est-ce pas le seul lieu où chaque personne peut laisse libre court à son esprit pour créer ce qu’il désire ?
Si l’on touche à cette liberté fondamentale, les désastres peuvent être multiples et irréversibles.
C’est ce qu’il arrive lorsqu’un être mal-intentionné vol la DC Mini…

On nous met face à une question crucial sur la modernité, ses usages et ses effets sur l’homme et sur sa part de liberté.

Ce film d’animation est également le moment de revenir sur des questions fondamentales qui transcendent l’Homme comme : la mort, l’amour, l’amitié, le désir, la réussite …

Un univers coloré, étrange et envoûtant

Que ce soit à cause du graphisme ou de la musique, on termine le film avec l’impression d’avoir pris des drogues ou d’avoir participé à un des rêve étrange …
Tout est très coloré, la musique est prenante mais étonnante… Je vous laisse juger par vous même !

Un véritable chef d’oeuvre qui me donne envie de voir tout ce que Satoshi Kon a fait. Merci à lui d’avoir consacré sa vie à des créations aussi belles que Paprika. C’est ainsi qu’on devient immortel, en laissant des traces telles que celles-ci.

Satoshi Kon

Satoshi Kon

Pusheen, les chats et moi – Les découvertes littéraires du Web

19 Mar
Pusheen

Hello, I’m Pusheen

Parlons d’un phénomène … celui du chat !

Il va bientôt dominer le monde. Il envahit nos BD, nos mangas, nos vies et … Internet. Chacun se souvient du Nyan Cat (si vous aviez zappé), ce super meme qui vous a fait rire puis vous a prit la tête au moins une fois dans votre vie.
Bon alors voilà, moi j’aime les chats. Ok je les aime mais pas tous, pas toujours et surtout je ne suis pas pour l’invasion telle qu’on l’a aujourd’hui (je veux dire, stop les mangas avec des petits chats, y en a déjà pléthores).

« I love cats, I love every kind of cats » mais je préfère Pusheen

Pusheen Being friendly

Conseil d’ami

Mais je ne résiste pas à enfoncer des portes ouvertes en vous rabâchant que Pusheen est un chat adorablement funky et que si vous ne le connaissez pas, il faut d’urgence se rendre sur son blog : http://pusheen.com.
Pusheen fait déjà partie de votre quotidien, sachez que vous pouvez désormais l’adopter sur Facebook comme smiley ou juste aller voir sa page !

Si vous ne savez pas quoi m’offrir pour mon anniversaire, Noël ou juste « par plaisir d’offrir », sachez que j’adore le tee-shirt où Pusheen mange des ramen !

Pusheen tee-shirt

Devinez de quel tee-shirt je parle

La citation « I love cats, I love every kind of cats » vient d’une sublime vidéo que je me fait une joie de partager avec vous.

Allez, je vous laisse apprécier !

Un blog BD magique en direct de Poudlard – Les découvertes littéraires du Web

4 Mar

Bonjour ! Je suis de retour avec une pépite littéraire découverte sur internet … Il s’agit de A Poudlard, un blog humoristique autour de l’univers d’Harry Potter.

Un blog BD drôle et plein d’imagination

Voici un blog BD qui mérite d’être connu de tous les fans des étudiants de Poudlard. Des strips courts mais suffisants qui sont à chaque fois une dose de rire assurée. Une jolie façon d’écrire de la fan-fiction en mettant à profit ses talents.

Un exemple ? Allez, je vous en donne un.

A Poudlard

-> strip sur Hermione

Une publication régulière environ tous les quinze jours. Mais on en voudrait bien un peu plus …

Peut-être que les fans seront choqués quelques fois, mais il faut savoir rire de ce que l’on aime. C’est justement parce que Cendres, l’auteur, a une très bonne connaissance des romans qu’il peut faire un blog aussi bon.
C’est magique ! Facétieux et fun. Je vous en conjure, allez lire quelques strips et prenez ça au second degré, puis revenez m’en toucher deux mots !

Comment trouver le blog A Poudlard ?

Suivez ce blog dès à présent sur http://a-poudlard.blogspot.fr/ ou sur Facebook. Vous aimez Twitter ? Montez à bord du Petit Poney Express !

Journey – Critique de jeux vidéo

27 Fév
Journey Logo

.

Parlons de jeux vidéo avec Journey sur Playstation 3. Voilà, ce n’est pas habituel mais j’avais envie de vous faire partager mon expérience de jeu. Car au-delà de la lecture, il m’arrive de temps à autre de jouer sur mon PC ou sur une console, quand il y en a une qui se présente. Ce fut le cas avec Journey. J’en avais entendu parler sur le net et par Almanza. Le style et les décors me semblaient à couper le souffle, mais je ne voyais pas en quoi le jeu était « original », puisqu’il n’y a pas d’histoire à proprement parler. Et en fait, il faut y jouer pour savourer toute la poésie du jeu.

Alors Journey c’est quoi ?

C’est donc un jeu vidéo édité par Sony sur PS3 et développé par Thatgamecompany. Sorti en mars 2012 en France, je n’ai eu la chance d’y jouer qu’en février 2014 (il m’en aura fallu du temps). Lorsque vous achetez ce jeu, il vous est fourni avec 2 autres que sont FlOw et Flower. Ainsi semblent avoir été réunis les 3 éléments que sont l’air (avec Flower), l’eau (avec FlOw) et la terre – voire la terre de feu – avec Journey.

Journey Screenshot

Des couleurs chaudes, un décors magique : Journey

Et l’histoire dans tout ça ?

Beaucoup ont tenté d’en parler et je ne me sens pas à mon aise pour vous dire quoi que ce soit de mieux. Alors je vais faire tout mon possible pour que ça semble juste.
Tout d’abord on incarne une personne étrange, avec une cape rouge sur laquelle sont brodés des liserés oranges (plus vous finissez de parties, plus nombreux seront les liserés). Seul face à l’immensité du monde, il vous faudra prier pour voir apparaître un être mystique. Ou bien jouer en ligne pour pouvoir avoir un « contact » avec les autres joueurs. Le but ultime de votre personnage est d’atteindre LA montagne.

Journey, screeshot de la montagne

La montagne, le but ultime

Les décors, parlons-en. Ils semblent tellement grands face à nous. Que sommes-nous face à la nature ? Face à la volonté du vent par exemple. Voguant d’une terre aride à un milieu glacial, Journey (qui veut dire voyage hein) nous emporte dans un périple aux climats divers. Avec des luminosités grandioses, des images qui restent … Un souvenir digne d’un véritable voyage !

Regardez le trailer vous verrez !

Mon avis ?

Je devrais jouer plus souvent, c’est bon pour ma santé ! Et j’aime ça en plus. Ce jeu est typiquement le genre d’expérience que j’aime. En 2h30, le jeu est largement fini : on a traversé tous les mondes. Mais en même temps, l’aspect poétique laisse une certaine envie de recommencer. Un jeu qui montre que sans un mot, juste avec des images et de la musique, on peut faire passer un message (assez écolo) et faire un jeu inoubliable. Entre contemplation, réflexion et imagination ce jeu n’aura de cesse de réveiller l’âme du poète qui sommeille en vous.

Journey screenshot

De la poésie à l’état pur

Les découvertes littéraires du Web – La Bedethèque

25 Fév

Bonjour,

Comme je l’avais annoncé la semaine dernière sur la page Facebook de Chickon voici une nouvelle rubrique visant à vous faire connaître des sites, des blogs, des bases de données et autres logiciels glanés au fil de mes pérégrinations sur Internet. Je vais commencer par un site de référencement de bande dessinée collaborative qui est : la Bedethèque de BDGest‘.

Avec une interface agréable et intuitive, il n’est pas dur d’utiliser cette Bedethèque et je vous recommande de le faire.

BDGest interface

BDGest interface

C’est tout d’abord un site de référencement où vous retrouverez presque tous les titres de BD possibles et imaginables (je dis presque parce que je ne connais pas tout et je ne connais pas les limites du site). C’est donc agréable de trouver un résumé de la BD, l’année de parution, des infos sur la série en général …

Un mot à dire, une critique à faire passer ? C’est chose possible ! Vous pouvez poster vos critiques sur le site et les lecteurs la verront s’afficher en dessous de la description de la BD. Et l’aspect interactif de la chose offre un confort aux lecteurs qui a des avis qui diffèrent et pourra ainsi selon ce que les uns ou les autres ont aimé, se référer à eux. Pour les adeptes des communautés, la Bedethèque a un forum sur lequel vous pourrez discuter de … BD !

Vous pourrez notamment partager des photos de dédicaces et regarder des illustrations dans la galerie.

Une page de news, nous informant des événements importants, est disponible mais je la trouve plus faible que certains autres sites (dont le très très bon 9emeArt dont je vous parlerai plus amplement bientôt).

Je vous mets les statistiques du site, juste pour que vous vous fassiez une idée !

La Bedethèque c’est :

158 834 Albums

19 245 Revues

32 297 Séries

29 161 Avis

23 571 Para-BD

32 463 Cotes

22 399 Auteurs

45 951 Ventes

Vous pouvez également gérer votre bibliothèque grâce à BDGest’, le logiciel est vendu en ligne, ou utiliser la fonctionnalité de gestion en ligne directement.

Chaque semaine découvrez quelles sont les 20 BD les plus vendues. Et tous les mois, les utilisateurs de la Bedethèque font un top 5 de leurs BD favoris. Vous aussi, vous voudriez participer pour voir votre BD favorite sur le podium ? Alors go, venez sur la Bedethèque.

Enfin, vous attendez une BD, vous ne savez pas quand elle va sortir ? Pas de panique, un calendrier des sorties est en ligne.

J’espère vous avoir donné l’envie d’aller jeter un œil sur ce site. Je vous laisse leur Facebook si vous voulez approfondir vos recherches.

Sur ce je vous laisse et si ce nouveau rendez-vous vous plait, je le ferai dorénavant chaque semaine à la place de la citation.

xoxo


							
%d blogueurs aiment cette page :