Tag Archives: Label 619

Critique littéraire de bande dessinée – The Grocery de G. Singelin et A. Ducoudray

5 Déc

Parce qu’il y a un moment que je n’ai pas parlé de Ankama, je vais de ce pas laver cet affront en vous présentant la série The Grocery de Guillaume Singelin et Aurélien Ducoudray. Publiée dans la collection « label 619« , elle est actuellement en cours avec trois volumes.

Je vous laisse aller voir le talents des deux créateurs de The Grocery :

singelin

Singelin

G. Singelin :

……

……

.

A. Ducoudray

A. Ducoudray

A.Ducoudray :

……

…………………

…………..

Synospsis :

Lorsqu’il arrive dans ce quartier de Baltimore où son père vient de reprendre une épicerie, Elliott se demande s’il saura s’y faire de nouveaux amis… Mais il s’adapte à son nouvel environnement bien plus vite qu’il ne s’y attendait et se noue avec Sixteen et son gang de gamins dealers de dope ; Washington, un marine désespéré par son retour d’Irak ; ou encore Ellisone, l’ancien caïd du quartier qui cherche à reprendre ses droits sur son territoire…

tome 1

tome 1

Un univers teinté de réalisme social, violent et cru, qui relate le quotidien de ceux que l’on appelle les « cornerboys ».

+ la preview du tome 1 sur BDgest

Mon avis :

tome 2

tome 2

Sur le dessin, je suis séduite mais en même temps, je ne suis pas fair-play car j’aime de base le dessin de Singelin …  Ses personnages fantasques et pas vraiment humains font chavirer mon cœur. En plus sont monde est tellement coloré, c’est magique.

Avec The Grocery, nous voilà plongé dans une banlieue américaines au cours d’une guerre des gangs mais je trouve que cette magie singulière à Singelin demeure présente même dans les actions cruelles de cette BD.

Pour le scénario, chapeau bas l’artiste. Ducoudray mêle actualité avec le retour des soldats d’Irak, les gangs et le rejet des ghettos avec des histoires qui sont singulières à chacun des personnages.

tome 3

tome 3

Des tranches de vies qui rendent tous ces protagonistes attachants, que ce soit le petit Elliott qui a perdu sa mère, un peu naïf, le soldat US qui a tout perdu et que le destin n’épargne pas ou encore le benêt au service d’un gang nazi qui ne désire qu’une chose : être accepté tel qu’il est et avoir de véritables amis.

Une guerre des gangs bien renseignée où les latinos (de la Mara) rencontre les juifs et les nazis ainsi que les anciens de l’US Army. Voici un univers déjanté, plein de castagne, avec des personnages touchants.

Je reste donc sur ma position, le label 619 est une pointure (la mienne en tout cas) et j’adhère totalement !

 xoxo

See you later,

Your Little Daisy

Mutafukaz, Run

17 Déc

Parlons Ankama … Il s’avère que j’aime vraiment cette maison d’édition. Oui oui c’est Eux, ceux qui ont fait DOFUS ! Oui, ce jeu auquel les collégiens se vantent de jouer, et que les moins jeunes ont plutôt tendance à cacher. C’est aussi Eux qui passent le matin durant ton ptit déj’ à la télé avec leur série Wakfu, issue directement de l’univers de Dofus mais 1000 ans après. Et si tu ne vois pas de quoi je parle, Dofus c’est aussi un manga qu’on ne peut pas le louper. On le trouve même entre les tomates et le salami au supermarché !

beta-dofus-620x320

Dofus et ses perso si mignons !

Bref, Ankama ce n’est pas que ça, c’est une équipe de graphistes, d’illustrateurs et d’auteurs BD hors-pairs. Citons juste pour le plaisir : Maliki (qui m’a motivé à dessiner quand j’ai ouvert son Artbook et que j’ai lu son blog), Xa, Florent Maudoux (dédicace à une copine fana de Freak’s Squeel), Ancestral Z, B. Hottin (pour ses Pandas dans Pandala)… Bref, je vous conseil de regarder un peu !

Mais aujourd’hui je vais vous présenter une BD de leur collection Label 619. Il s’agit de Mutafukaz dont l’auteur est RUN.

170200_680_300

« Angelino, un jeune loser comme des milliers d’autres à Dark Meat City squatte une chambre d’hôtel miteuse dans le quartier latino de Rios Rosas avec son pote Vinz et enchaine les petits boulots. Ses journées se traînent en de monotones zappings télé. Heureusement il y a ces matchs de catch mexicain dont il est fan. De jobs foireux en discussions métaphysiques sous les étoiles avec son pote, son quotidien s’égrène lentement jusqu’à un banal accident de scooter. Angelino va alors plonger dans un ouragan d’ennuis inimaginables, impliquant hommes en noirs surarmés, gangs de toutes sortes, catcheurs justiciers mexicains et même des entités cosmiques vicieuses aux buts mystérieux ! »

mutafukaz20

Run nous transporte à la frontière Mexicaine où l’on suit l’aventure d’Angelino et Vinz. Reconnaissables par leur physique hors normes, ils traversent les quartiers et côtoient la mafia, les gangs et autres groupes de personnes très fréquentable … ou pas ! Drôle, graphiquement marqué par les arts de la rue, cette BD est pour les amateurs du genre ! On oscille entre des parties colorées, ainsi que d’autres en noir et blanc. Il y a même, à la fin du bouquin, des dessins supplémentaires en pleines pages (et pas uniquement en BD) qui offrent une vision autre et plus détaillée des personnages.
Perso, j’adhère totalement ! Si en BD je suis habituellement plus fana de fantasy ou de mythologie, Mutafukaz a été un véritable coup de coeur ! Je ne suis pas prête d’oublier ce périple littéraire.

Retrouvez Mutafukaz sur la toile !

images (40)

Vinz

images (41)

Angelino

 

%d blogueurs aiment cette page :