Tag Archives: Patrick Rothfuss

Critique littéraire _ Le nom du vent, Patrick Rothfuss

26 Jan

Cette fois c’est au tour du Nom du Vent ! C’est au cours d’une soirée entre amis, alors qu’on parlait magie et autre fantasy, que ce titre est sorti. (Ça rime! \o/) On me l’a présenté comme un Harry Potter en plus « hardcore » : beaucoup de magie, une école et un héros absolument fantastique. Je peux maintenant vous dire que c’est plus que ça !

le nom du vent

le nom du vent

Synopsis :

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’oserait même évoquer. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.

J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.

Mon nom est Kvothe

Vous avez dû entendre parler de moi.

Ce que j’en pense :

Avant de parler de l’intrigue, Le nom du Vent se distingue par son style : c’est un personnage légendaire qui nous conte son histoire. Certes, le procédé n’est pas innovant, mais cette technique apporte à l’histoire cet aspect envoûtant qui nous empêche de lâcher le livre !

Nous débutons ainsi avec une narration à la troisième personne objective. Le décor se plante et nous nous tournons de plus en plus vers le personnage qui nous intéresse : un aubergiste minutieux, un jeune homme vieillit avant l’heure, un héros dans sa retraite, notre conteur.

Nous passons ensuite à la première personne et nous changeons de temps : la trame principale prend place et nous nous retrouvons dans l’histoire d’un mythe vivant. Les mauvaises langues y verront un certainement un début lent et passablement inutile, mais c’est grâce ça que nous prenons connaissance avec notre héros, que nous l’apprécions et que nous nous y attachons !

Ce récit émouvant et épique est ponctué par de multiples retours dans le présent. Le narrateur étant aussi aubergiste, la boutique doit tourner ! C’est souvent avec regret que nous quittons le jeune héros pour retrouver sa version adulte, mais ces passages sont toujours bien accueillis car ils apportent un plus à l’histoire. Ils nous donnent un aperçu de ce qu’il est devenu et son histoire à lui ne devient que plus passionnant.

 

Enfin je conseille ce roman à tous les lecteurs. Que vous découvriez le genre ou que vous en soyez féru, ce livre vous enchantera et convaincra même les plus récalcitrant à dévorer les deux autres tomes qui constituent le second livre.

Kyu

la peur du sage

la peur du sage

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :